La culture comme élément de distinction

Nous l’avons tous vécu au moins une fois, ce moment où l’on a peur d’être jugé parce qu’on a adoré un « roman de gare » ou que l’on a été voir un « film de filles ». Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas seuls, et il y a une explication. Il suffit de se pencher sur La distinction… !

« Le goût classe et classe celui qui classe ». Cette citation de Bourdieu lui-même définit simplement la pensée clef exposée dans La distinction, critique sociale du jugement, pensée qu’Annie Ernaux résume dans La distinction, œuvre totale et révolutionnaire.

003898581

L’idée maîtresse de cette analyse sociologique est qu’il existe un lien entre goût et classe, mais aussi entre les classes elles-mêmes. C’est dans ce prisme relationnel que Bourdieu développe une pensée novatrice. Elle affirme qu’en vérité, le goût et notre rapport à celui-ci est influencé non seulement par notre classe sociale, mais par l’image que nous souhaitons renvoyer – qui là encore est influencé par notre classe. L’individu est donc complètement lié à la société qui « impriment sur lui, en lui ».

C’est lié à une notion clef qu’est l’habitus. Comme le résume simplement Ernaux, c’est « le rapport de classe incorporé, qui fait agir, qui produit des jugements et des stratégies inconscientes. » : en résumé, c’est tout ce que nous avons intériorisé !

Pour la classe dominante, celle qui possède le capital économique et intellectuel, c’est la valorisation du regard pur et détaché vis-à-vis de l’œuvre artistique. Il y a un rapport détaché à la réalité jusque dans la façon de vivre, et un sentiment de supériorité lié à l’idée de détenir une légitimité de goût.

Pour la classe moyenne, il y a un déchirement entre le statut de dominé et l’envie de participer à la culture dominante. Cela se traduit par une « bonne volonté culturelle » c’est-à-dire une reconnaissance de la culture.

Quant à la classe populaire, elle est dirigée par des « choix de nécessité » qui se traduisent par des goûts simples, accessibles, et souvent homogènes par principe de solidarité.

Au sein même de ces classes, les goûts permettent de se valoriser. C’est ce que Bourdieu appelle « la distinction ». En bref, c’est l’adolescent.e que vous avez été et qui préférait dire qu’il adorait Baudelaire plutôt que Twilight – et ne mentez pas, on a tous eu, et avons encore, des plaisirs « coupables » !

Il existe même un jeu autour de ces codes. Prenez quelque chose d’aussi commun qu’une Kronenbourg. Cette bière évoque la classe populaire, mais au milieu d’une soirée football de jeunes trentenaires actifs, elle devient un symbole d’ironie, une forme d’humour. On « joue » à imiter la classe populaire en s’appropriant ses codes.  C’est d’ailleurs là la force des classes supérieures : elles peuvent jouer avec la culture, luxe que la classe populaire ne possède pas.

kronenbourg-metro-top

La culture devient alors une consommation que l’on peut convertir en signe de distinction ou de vulgarité une fois soumis au regard de l’autre. Il peut y avoir un esprit de rupture ou du moins d’ascension, ou au contraire un esprit de conformité.

C’est en cela que La distinction, critique sociale du jugement est une œuvre qui a bouleversé lorsqu’elle est parue : elle a cassée les croyances établies et a livré une vision mouvante de la société où chaque individu a un point de vue lié à sa position dans la société mais aussi son désir de le changer ou de le maintenir. Comme Ernaux le dit « dans le monde social, rien ne s’arrête jamais, tout est lutte et transformation ».

La force révolutionnaire de La distinction est sa capacité à mêler sciences humaines, philosophie, histoire et littérature, tout en offrant une vision humaniste qui décrit une « violence symbolique, des moyens de lutte contre elle » et met le doigt sur un sentiment que nous avons tous déjà ressenti dans une situation sociale.

By Flore Bardet (M1)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s