Ceci n’est pas un article sur Magritte

C’est un article sur l’exposition Magritte qui se tient au centre Georges Pompidou du 21 septembre 2016 au 23 janvier 2017.

Je ne connais pas grand chose à l’art, mais quand on me parle de Magritte, je pense tout de suite à sa fameuse pipe métaphysique. La première fois que j’ai entendu parlé de Magritte, je devais avoir aux alentours de dix ans. Ma mère et moi étions conviés chez une de ses amies et dans le salon, au dessus de la télé, se trouvait une broderie de la pipe de Magritte avec la légende (qui va de paire) « ceci n’est pas une pipe ». Petit être innocent que j’étais, j’ai tout de suite pointé l’erreur en disant « Mais ? Si, c’est une pipe ? », ce à quoi on m’a gentiment rétorqué avec un sourire « mais qu’il est chou cet enfant, 50 points pour Gryffondor », « Non, ce n’est pas une pipe, mais la représentation d’une pipe ». Mais alors, vous me direz « Pourquoi t’es allé voir l’expo alors ? » Eh bien, déjà il faut dire que le nom de l’expo est assez accrocheur Magritte, La trahison des images (D’après le titre de ce célèbre tableau donc). Ça fait un peu Harry Potter et la Chambre des secrets, tout ça c’est super métaphysique (à bon entendeur). Mais plus que ça, j’avais vraiment envie d’approfondir l’idée approximative que j’avais de Magritte et de son oeuvre (pour pouvoir surpasser mon traumatisme infantile). Quoi de mieux qu’une exposition sur le sujet ?

visu-magritte-1-850x480

Une fois les escaliers du Centre Pompidou montés et les les portiques passés, on arrive dans une salle avec des murs d’un blanc médical, sur lesquels ont été accrochés les tableaux du peintre. D’entrée de jeu, l’exposition annonce la couleur avec La Pipe mythique qui n’est donc pas une pipe (ma nemesis de toujours). Sauf qu’en y regardant de plus près on s’aperçoit qu’il y a une légère différence :

14959121_10210830921868231_1069931619_o

Nom d’une pipe métaphysique, c’est-y pas en anglais ?! Tout au long de l’exposition, on découvre des oeuvres où l’artiste joue non seulement avec les mots et leurs connotations, mais aussi avec les langues, en faisant des allers-retours entre l’anglais et le français.

C’est là que l’on retrouve le thème de l’exposition : Trahison de l’image, ou en d’autres termes « ne vous fiez pas aux apparences ». En général, on peut distinguer grosso modo deux façons de lire un tableau : ce que l’on voit, et ce qu’il nous en inspire. Magritte inverse cette tendance puisque ce qui est peint est supposé représenter cette réflexion qu’on a face à un tableau. Mais où est donc la vérité (si vérité il y a) ? En un sens, c’est le même principe avec les publicités qui détournent les images pour pousser à la consommation de certains biens et services.

L’ensemble de l’exposition est composé de cinq salles organisées par thèmes. On y apprend par exemple que Magritte a côtoyé des philosophes dont les réflexions l’ont inspiré pour ses oeuvres (qui nous font cogiter à notre tour) :

Conclusion de la visite : J’ai beaucoup apprécié l’exposition, voir les peintures en vrai c’est pas pareil que de voir une représentation d’une représentation d’une pipe. L’organisation par thème était pertinente. C’était une très belle sortie qui m’a permis d’avoir une sorte de closure quant à mon traumatisme infantile (avec objet contendant : La Pipe). On en ressort la tête pleine de spéculations sur notre humanité et les mystères de notre psyché. Ce qui est cool, c’est qu’avec votre ticket magique, vous avez aussi accès à la collection permanente : un étage dédié à l’art moderne puis un autre à l’art contemporain, alors n’hésitez pas à y faire un tour, ne serait-ce que pour kinkshame certains artistes (genre Tetsumi Kudo). Sur ce je vous laisse avec cette photo qui résume bien l’exposition :

img_0995

PS : Et si vous avez faim après, je vous conseille d’aller manger un burger vegan au Hank Burger (juste à côté : 55 Rue des Archives, 75003 Paris), c’est pas cher (12€ burger/side dish/boisson), les serveurs sont sympas, c’est bon et l’ambiance est cozy cool. Et en plus tout est vegan, même la mayonnaise. Et comme je suis gentil, voici un petit teaser.

By Bertrand Tang (M1)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s