The Food Market : putting the Street back into Street Food

Pour fêter l’arrivée des vacances de la Toussaint, une partie des M1 a décidé de se rendre au Food Market le jeudi 20 octobre. Le Food Market, c’est comme son nom l’indique un marché, avec de la nourriture. Plein de nourriture. Plein de très bonne nourriture même. On trouve un jeudi sur deux, entre les stations Ménilmontant et Couronnes, une sélection de vingt stands représentant des cuisines du monde entier, du Maroc à l’Argentine en passant par le Japon. Le mieux dans tout ça ? On s’en sort pour moins de 10€ par portion, oui oui.

Bertrand, Maureen et Laurana ou les M1 affamés

Concrètement, pourquoi le Food Market a-t-il été créé ? Leur site donne une réponse plutôt claire à cette question :

Pour redéfinir le vrai sens de la street food et offrir en France un événement culinaire qualitatif, populaire et fédérateur comme dans les autres villes du monde. Valoriser les produits de qualités et la cuisine « faite maison » défendre la street food en France.

Il est vrai qu’on observe depuis quelques années un attrait général pour ce concept d’accessibilité de la bonne nourriture à bas prix. Les services de livraison à domicile se sont multipliés, et certains comme Deliveroo –qui était d’ailleurs présent pour se faire connaître ce jeudi– prennent le parti d’aller livrer les restaurants qui ne proposent pas ce service eux-mêmes. On peut alors recevoir chez soi un kebab, un bobun, un sandwich, un croque-monsieur… de plein de petites niches gastronomiques.

Le Réfectoire, un des stands au rendez-vous du Food Market

En rendant visible la street food grâce aux services de livraison, on garde la food, mais où est la street ? C’est ici que selon moi se situe le Food Market, dans le sens où il a choisi de replacer le consommateur là où ce type de nourriture a vu le jour. On s’y balade (ou plutôt, on s’y faufile, parce qu’il attire du monde !), on s’attarde devant les étals de toutes ces enseignes des quatre coins du monde et on se demande comment on va bien pouvoir choisir. Il y règne une ambiance un peu festive. On y joue de la musique, on y parle bouffe et on entend des inconnus se recommander tel ou tel stand –l’indien rencontre apparemment un grand succès. On peut s’installer sur une des tables après avoir choisi, ou bien quitter le marché quand on le souhaite. Derrière les bâches qui couvrent les étals, on voit la rue. Elle est partout. Le Food Market, de par sa nature ponctuelle, ne fait qu’investir la rue l’espace d’un instant afin de mettre en valeur l’une de ses caractéristiques.

Vous prendez bien un petit Burger de l’amour ?

De 18h à 22h30, c’est donc un vrai petit cœur de socialisation qui se forme dans le 20e arrondissement, et qui attire des gens de tout Paris –voire même de plus loin. Le Food Market a en effet inauguré ses événements à Lyon dernièrement et il est fort probable qu’il étende son concept à d’autres villes de France vu le succès rencontré.

Ou bien un burrito de chez Chido ?

En attendant, celui de Paris se tiendra de nouveau ce jeudi 3 novembre, et certains (comprenez : moi) ont déjà prévu d’y refaire un tour. Ceux souhaitant se joindre à nous sont bien entendu invités à le faire, allez donc faire un tour sur leur page Facebook ! Comme certains des stands de la dernière fois seront certainement de retour et que, ne nous mentons pas, on adore manger, voici une petite sélection goûtée et approuvée par le MIIC :

  • Le Couscous aux amandes torréfiées et aux oignons caramélisés (aux légumes et/ou à la viande) de Fatima Délice ;
  • Le Croque-monsieur maison poulet, crème d’estragon, vin blanc ET celui au bœuf, compotée d’oignons et comté du Coin Perdu ;
  • Les Empenadas d’Unico ;
  • Le Burrito de Chido ;
  • Le Burger de l’amour (bun brioché gratiné aux oignons, steak de bœuf français, compotée d’oignons maison, bacon rôti au sirop d’érable, oignons fris, mayonnaise du Réfectoire et persil frais) du Réfectoire ;
  • Les Gyozas de La Taverne de ZHAO ;
  • Un petit thé à la menthe pour finir ? Retournez voir Fatima Délices.

(Si cet article vous a donné faim, sachez que l’écrire a eu le même effet sur moi)

By Juliette Moreau (M1)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s