Mondial du Tatouage édition 2015 : Le corps, nouveau média

Le week-end du 6 au 8 mars 2015, le MIIC s’est rendu au Mondial du Tatouage. Pour cette troisième édition, Tin-Tin, célèbre tatoueur français, a réuni une nouvelle fois plus de 300 artistes de renommée internationale sous la Grande Halle de la Villette. Après le succès de l’exposition Tatoueurs, Tatoués au musée du Quai Branly, le 10ème art se propage à vitesse grand V et attire toujours plus de curieux  ! Alors, simple effet de mode  ou preuve d’une nouvelle réalité  ?

Article_Mondial_Tattoo_Lea_SEMIOTICS_ASHHUG

Samedi 7 mars, 12h00  : il y a déjà une longue file d’attente devant l’entrée du salon. S’y côtoient de multiples personnalités bien différentes: de la grand-mère au petit garçon de 3 ans en passant par les aficionados, le tatouage attire et interroge. On s’amuse à déchiffrer bras, mains et torses couverts d’encre indélébile. En effet, parmi les visiteurs, la majorité est déjà tatouée. Mais il y en a d’autres qui, comme moi, sont tout simplement fascinés par ces oeuvres d’art bien vivantes.

éArticle_Mondial_Tattoo_Lea_SEMIOTICS_ASHHUG

 

Aujourd’hui, le tatouage est (enfin  !) reconnu comme un art à part entière. On choisit son tatoueur pour son style, sa technique, ou encore son interprétation originale d’un projet. Auparavant associé aux voyous, aux marins ou aux métalleux, le tatouage était un signe de rébellion, de marginalité. Aujourd’hui encore, les clichés et les préjugés subsistent  : qualifié de «  mauvais genre  » ou d’effet de mode, le tatouage ne plait pas à tout le monde et il est encore difficile de s’assumer en tant que personne tatouée, que ce soit dans l’environnement familial ou professionnel.

Néanmoins, cette pratique jouit aujourd’hui d’une grande popularité et les tatoués sont moins réticents à l’idée de dévoiler leurs illustrations. Si on orne son corps depuis des siècles, on observe seulement depuis quelques années une certaine démocratisation  : en 2010, un Français sur dix déclarait s’être fait tatouer, dont un sur cinq avait entre 25-34 ans. En revanche, parmi les personnes âgées de plus de 50 ans, le tatouage se fait très rare : 5% des 50-64 ans en possèdent, mais seulement 1% des 65 ans et plus.

Le tatouage serait-il un simple effet de mode  ? Et peut-on parler d’effet de mode, alors que c’est un dessin qu’on garde à vie  ? Comment expliquer cet intérêt chez les jeunes pour une forme d’art aussi radicale ?

3Article_Mondial_Tattoo_Lea_SEMIOTICS_ASHHUG

 

On peut supposer que dans une société «  écranique  », où l’image est le moyen de communication privilégié, le tatouage permet de s’affirmer et de se différencier. Qu’on lui apporte une valeur symbolique ou qu’on ait simplement envie de décorer son corps, le tatouage propose une nouvelle lecture de soi  : pour soi-même, mais aussi pour les autres. Le corps lui-même devient un média, une nouvelle façon d’exprimer sa personnalité, plus radicale et plus affirmée.

Marquer son corps, c’est comme marquer son esprit, et celui des autres. Alors que les représentations de soi se perdent dans la toile géante du web, le tatouage répond à un besoin de s’«  encrer  » dans la réalité. Telle une nouvelle arme de résistance, le corps, c’est peut-être l’interface du futur, dans laquelle on peut repenser les narrations de soi.

The famous tattoo convention,  Mondial du Tatouage, took place in Paris last week, from the 6th to the 8th of March, 2015. Tattoo artists from all around the world came in order to exhibit their work, but also to tattoo their fans. As this practice is still growing, I wonder whether this is the result of a mere trend, or if it reflects society’s new issues. Indeed, tattooing oneself may be interpreted as a way to enhance one’s personality and individuality, in response to the web which seems to absorb one’s image and representation.

Par Léa André

Pour en savoir plus  :

http://www.mondialdutatouage.com/

https://twitter.com/mondialtatouage

 

Crédits photos  : Léa André

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s