Vers une detox du digital ?

Aujourd’hui, nos smartphones et nos tablettes font de plus en plus partie intégrante de notre quotidien. Qui ne consulte jamais ses mails sur son téléphone ? Qui ne s’en sert jamais comme réveil ? Qui ne le prend jamais pour aller aux toilettes, au lieu d’un bon vieux magazine ? Nous le faisons tous. Ce petit appareil est devenu multifonctionnel et remplace désormais des objets de la vie de tous les jours. Face à cette dépendance, on assiste à l’émergence d’une nouvelle peur, celle d’être séparé de notre cher smartphone.

Cette peur n’est autre que la « nomophobie ». Oui, c’est bien une phobie à part entière, ne riez pas. Une fois l’objet loin de nous, nous craignons de ne plus être connecté, de ne plus être au courant ce qui se passe autour de nous, comme s’il faisait partie intégrante de notre « moi ».

Aussi, cette peur peut avoir dans ces cas-là, des conséquences négatives, telles que l’augmentation de l’anxiété ou encore un déficit de concentration. Mais encore, il nuit gravement au lien social que nous entretenons avec l’autre, ce lien qui a tendance à être aussi (voire plus) virtuel que réel. Cette vidéo illustre très bien les risques liés à une ultra connexion à notre téléphone. On y voit un personnage, Mr Selfie, passer toute une journée focalisé sur son écran. Aussi happé qu’il l’est, il ne se rend pas compte des paysages qu’il rate ni même des dangers qu’il rencontre sur son chemin.

Certes, nous vivons dans un monde de plus en plus connecté, cependant, face à ce mode de vie, nous assistons à l’émergence d’un mouvement : la digital detox. De plus en plus de gens essaient de se déconnecter de leurs écrans. Il est désormais possible de passer une semaine à la mer ou à la montagne en groupe tout en étant totalement coupé du monde. Au début du séjour, vous remettez téléphone, montre et papiers et profitez d’une semaine de déconnexion totale. Plus de réseaux sociaux, plus de médias, ni de messages. Vous ne consultez plus vos mails dans votre lit en rentrant du travail. Vous prenez le temps de parler, partager et surtout de vous rendre compte du temps que vous perdez sur vos écrans.

En plus de ces séjours detox, il existe d’autres moyens visant à nous faire réduire notre temps passé sur notre smartphone. Prenons l’exemple de l’application « Quality time – My Digital Diet», disponible sous Android. Cette application gratuite, permet de contrôler le temps que nous passons sur nos écrans. De plus, elle détient une fonctionnalité qui bloque les applications sur lesquelles nous sommes trop présents.

Cependant, nous pouvons nous interroger sur l’efficacité de ces procédés. Certes, les séjours de detox permettent pendant une certaine durée de stopper nos consommations mobile, mais après la semaine passée en detox, que se passe-t-il ? Reprenons-nous nos habitudes ? Et qu’en est-il de ces applications telle que Quality time ? Bien sûr, elle nous aide à réduire notre consommation mobile, mais elle reste tout de même une application que nous utilisons avec notre téléphone, ce qui est assez paradoxal.

In addition to trips to specialised detox facilities, there are other solutions to help us reduce the time we spend on our mobile phones. Let’s take for instance the free android application « Quality time – My Digital Diet ». Not only does this application allows us to monitor and control the time we spend on our screens, it also has a functionality which blocks access to applications that consume too much of it.

Par Alice Nkamgna

Crédit photo : Mashable.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s