De la réalité virtuelle, du contenu et du DIY

In recent months, the world of technology has been boiling around a young man and his invention. Palmer Luckey created, at home, alone, a revolutionary virtual reality helmet. He produced what many companies have sought in vain to create for years: a truly immersive and satisfying experience. Two of the biggest Internet firms, Facebook and Google, are very interested in this new technology. The first acquires as the second innovates. But the media content doesn’t evolve as fast as the techniques.

Palmer Luckey est un inventeur de génie. Ce californien de 21 ans a fait la couverture du Wired US en juin. Comment est-il arrivé là ? Il a inventé l’oculus rift. Imaginez des lunettes de ski sur lesquelles on aurait collé beaucoup de gros sparadrap noir très épais. Mais on ne verrait pas les verres des dites lunettes et des fils s’en échapperaient. Assez peu satisfait de ce que les casques de réalité virtuelle proposent à cette époque au niveau de l’immersion dans les jeux vidéo, Palmer décide de faire son propre prototype. En établissant la liste des points négatifs des casques qu’il a eu à essayer jusque là, il énumère les éléments de base à réunir pour créer une immersion valable. Notre inventeur tatône et multiplie les itérations du produit, l’améliorant à chaque fois. John Carmak, légende du jeu-vidéo, rejoint le projet dans la foulée, apportant son expérience. Peu après, en donnant 300$ sur Kickstarter, on a la possibilité d’obtenir un exemplaire monté de la dernière version en date du Rift. L’objectif premier était de récolter 500,000$. Peu confiant, Luckey l’abaisse à 250,000$. Au final 2,4 millions de dollars US seront amassés.

De la réalité virtuelle, du contenu et du DIY

Puis le 25 mars 2014, Facebook achète oculus pour deux milliards de dollars. C’est un de plus que la somme déboursée pour l’achat d’Instagram par la firme de Zuckerberg mais quartoze de moins que pour Whatsapp. Instagram est un média social autour des photos, on voit le lien avec Facebook. Whatsapp fait de la messagerie, pareil, ça concorde. Mais que pourrait bien vouloir faire Facebook d’un casque de réalité virtuelle ? On imagine mal avoir son fil d’actualité collé sur la rétine avec les articles bizarres partagés par l’oncle éloigné criant au complot. Imaginez les applications de cette technologie à la médecine, la communication, la muséologie. Il y a une séparation nette avec la réalité qui nous entoure, l’immersion sera désormais totale. Si le hardware et la technique évoluent, le contenu devra nécessairement s’adapter au médium. Aucun intérêt d’avoir Facebook ou Youtube directement dans son champ de vision, il faut plus et Mark Zuckerberg le sait. Il y a déjà des choses, les jeux compatibles sont de plus en plus nombreux mais le cercle des gens ayant eu accès à l’oculus est très restreint.

Google a procédé d’une autre manière. David Coz, ingénieur parisien pour la firme de Mountain View a imaginé un dispositif malin fait de carton dans lequel on pose son smartphone Android. Les lunettes “cardboard” sont équipées d’une puce, qui lance directement l’application dédiée sur l’appareil. Durant sa conférence à Google I/O en juin 2013, Coz a expliqué qu’il voulait que l’utilisateur lambda ait une expérience simple de la réalité virtuelle. Le montage ne prend en effet pas plus d’une dizaine de minutes. C’est assez bluffant. Dans un premier temps. Passé quelques minutes, l’effet de surprise passé, on aimerait voir davantage. L’application de Google offre une expérience intéressante mais ce n’est pas l’oculus, comme l’a dit Christian Plagemann durant Google I/O. Au final ce n’est que du carton que l’on a sur le nez et notre smartphone, tout puissant qu’il est, n’a pas la puissance de calcul d’une console vidéo de nouvelle génération ou d’un ordinateur dédié.

McLuhan le disait, le médium est le message. Le contenu (à ne pas confondre avec le message) est nécessairement un médium, sinon des médias. Le message d’un médium tient en ce qu’il implique dans nos vies et qui touche aux liens que nous avons avec la “tribu”, c’est à dire les gens qui nous entourent. La réalité virtuelle est un médium révolutionnaire qui permettra d’entrer dans une nouvelle ère de la culture et des services. Mais il reste énormément de travail à faire sur le hardware mais encore plus sur le contenu qui pourrait être proposé sur un tel support.

Par  Xavier Eutrope.

Pour en savoir +

⇒ “oculus is awesome for games, but it’s the future of movies”, Angela Wattercuter for wired http://goo.gl/5vVzkX

⇒“How It Felt to Experience Game of ThronesThrough an Oculus Rift“ http://goo.gl/sHSpvv

⇒ Google Carboard Conference http://goo.gl/4GSWhd

⇒ “Virtual reality’s mad scientists are trying to make our bodies disappear” http://goo.gl/y3q4Au

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s