Chargée d’édition à Paris Courts Devant

ParisCourtsDevant

C’est lors de mon année aux États-Unis que j’ai été initiée à l’univers du festival de cinéma et que j’ai, pour la première fois, pu m’impliquer dans un tel événement. Bénévole pendant le festival international de documentaires True/False, j’avais été happée par l’énergie créative et la passion commune qui semblait alors toucher toute la ville. Prendre part à la mise en place d’un telle structure, à son élaboration et à son organisation, à ce processus qui démarre plusieurs mois avant l’événement même, semblait pour moi une expérience des plus enrichissantes.

Mon stage au sein du festival de courts métrages Paris Courts Devant a démarré le 15 juillet dernier, quatre mois avant le lancement du festival qui a eu lieu du 5 au 10 novembre 2013. Les préparatifs battaient déjà leur plein. L’appel aux films, lancé au mois de mars 2013 et clos le 15 juin, avait engendré la candidature de plus de 1600 courts métrages envoyés du monde entier ; l’équipe était en plein processus de sélections.

À quatre mois du festival, les heures de visionnage pour l’équipe se faisaient de plus en plus longues. Mais plus que des films à regarder, d’autres impératifs s’imposent afin de rendre un festival compétitif. C’est alors que je suis intervenue en tant que chargée d’édition : un rôle à part entière, nécessaire tant pour l’organisation interne que pour le suivi des films sélectionnés. Ce travail est également primordial puisque l’aboutissement de celui-ci, la brochure, devient alors l’outil de communication numéro un au moment du festival et pour l’année qui suit également.

En tant que chargée d’édition stagiaire, j’ai d’abord procédé à un benchmark de différents festivals de courts métrages afin de comparer les programmes. Un changement a définitivement été recherché ainsi qu’une évolution vers une signalétique simplifiée, épurée et une organisation différenciée par couleurs.

Mon rôle avait plusieurs facettes complémentaires et nécessaires à la réalisation d’une brochure complète : en relation avec la coordinatrice générale et le graphiste, il s’agissait de la traduction, de l’organisation, de la vérification, de la rédaction et de la hiérarchisation des éléments textuels (textes introductifs, synopsis de films) nécessaires à la fabrication puis à la publication du catalogue de l’édition 2013.

Ce travail à la fois sur le fond et sur la forme a nécessité rigueur, autonomie, exigence et sens du détail. Ce stage m’a également permis de découvrir le travail de chargée d’édition qui, j’en suis persuadée, restera d’actualité et ce malgré le développement indéniable du numérique. La brochure papier d’un festival est en effet le seul véritable objet tangible, tactile, un souvenir auquel le spectateur peut y associer ses émotions et son ressenti lié à une manifestation humaine, certes, mais qui s’appuie majoritairement sur le sens visuel. Un bel outil de communication pour mettre en valeur le travail qui aura été le mien durant ce stage.

Last summer I worked as an editing intern for the international short-film festival Paris Courts Devant. My tasks consisted of writing, translating, organizing and validating the information about the films before sending them to the designer. In a society trending toward the digital, the edition and publication of festival brochures remains a tradition, providing visitors with a physical object by which to remember the event.

En savoir plus : Les sélections 2013 du festival Paris Courts Devant

par Mélanie Relaut

Crédit photo : www.courtsdevant.com (Rémi Bernard et Emerson)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s