Initiation à la veille

Oreo-creme-cookie21 mai 2013 : date angoissante et paradoxalement soulageante. Qu’il fait bon vivre après avoir trouvé un stage au bout de six mois de recherches ! Il y a des petits instants comme ça dans la vie où vous vous sentez pousser des ailes, jusqu’au moment où… jusqu’au moment où j’ai franchi la porte du studio d’ARTCHIVIUMlab. Ça sonne plutôt bien non ? Je dirais même qu’un doux parfum de création vient me titiller les narines quand je prononce ce nom. Des racines latines ? J’ai un doute. Je consulte mon bon vieux Gaffiot : archivum, archives. On y est, l’histoire et la création : deux ingrédients indispensables à la recette du studio.

Revenons à nos moutons : me voilà donc à la porte du studio. À peine entrée, j’aperçois déjà un pan de mur recouvert de feuilles blanches sur lesquelles je ne peux lire que des noms de marques. J’allais devoir remplir le reste… l’angoisse ! Mais bon, histoire de me mettre dans le bain, on parle d’abord imprimantes, bouquins et stratégie de l’entreprise pour chaque projet. Celle-ci je la garde secrète ! Motus et bouche cousue, j’ai promis. Par contre, je veux bien vous dévoiler la stratégie à laquelle j’ai participé. (Qui a dit que le stagiaire n’était bon qu’à servir des cafés ?)

Afin d’étendre l’activité du studio aux grands groupes du luxe et de l’agroalimentaire, j’ai dû partir à la conquête de clients potentiels, c’est-à-dire de marques qui possèdent un fond d’archives intéressant et/ou qui préparent une date anniversaire. Les feuilles blanches, c’était du bluff.

J’ai entamé mon travail de stagiaire en communication-marketing avec deux cas bien connus du studio : Gillette et Oréo. J’ai d’abord consulté les sites Internet des marques  où j’ai analysé trois choses : les noms attribués aux menus et aux sous-menus, le langage propre à chaque marque ayant trait à son histoire et la présence de documents d’archives. MISSION IMPOSSIBLE : les deux marques ne communiquent pas sur leur histoire via leurs sites ! Par contre le site d’Oréo est un excellent moyen pour enrichir votre art culinaire : cheesecakes, pies et cupcakes, vous saurez tout !

Trêve de plaisanteries, il fallait trouver un remède, d’autant que le Master nous forme à être des étudiants « intelligents ». Je trifouille donc le site Prodimarques et là, le miracle s’opère : Gillette a bien des documents historiques ! Je fais quelques copier-coller de ces trouvailles sur un fichier Word et je m’attaque ensuite à la partie « events ». Qu’est-ce-que Gillette peut bien nous préparer pour les années à venir ? Un petit coup d’œil sur Facebook, Twitter : RIEN. Je sors alors le livre Histoire des marques de la bibliothèque. Gillette, date de création : 1895. Mauvaise pioche. Je passe alors à Oréo et pars à la recherche d’autres sites. Bonne pioche. Le site history1900s.about.com m’apporte enfin des informations. J’apprends même que “Oreo has become part of the twentieth century culture”. Je suis sûre que ça vous en bouche un coin… Pour ce qui est des événements : RIEN.

Morale : la veille requiert de la patience et un peu de flair.

This summer I worked as an intern for the media design studio ARTCHIVIUMlab. It is working to extend its activity to international food groups as well as to luxury groups. This article retraces the strategy that we deployed in order to find new potential clients.

Liens utiles :
History of the Oreo Cookie by Jennifer Rosenberg
Histoire des marques de Jean Watin-Augouard (une référence)
– Stratégies.fr : « Les 100 jours d’Oreo »

Par Line Aubertin

 Crédit photo : Wieden + Kennedy Portland

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s