Sea, sun, & solidarité

Sans titre - 2

Benjamin Bonnel, jeune entrepreneur de 28 ans, a une passion : le Sénégal. Co-Fondateur de l’association Afrikavenir en 2002, qui a notamment construit une école au Sénégal, il se tourne aujourd’hui vers un projet très prometteur : l’écolodge. Son entreprise sociale, appelée Hotai Village, a pour ambition de réinventer le concept du tourisme via un village écologique situé au bord de la plage de Palmarin. Malgré un emploi du temps partagé entre la France et le Sénégal, il a bien voulu nous accorder un peu de temps pour répondre à nos questions.

Benjamin, pouvez-vous nous résumer votre projet ?

– Hotaï Village propose aux vacanciers un hébergement atypique, de la restauration locale ainsi qu’une multitude d’activités invitant chaque « voyageur Hotaï » à partager la vie quotidienne de la population et à découvrir ses traditions et sa culture. Au sein de ce site protégé, tout invitera à la détente et à la rencontre de la population locale.

Hotaï est ainsi la concrétisation d’un concept de vacances solidaires au sein d’un écolodge de haute qualité en parfaite harmonie avec la nature environnante. Nous proposons à tous ceux qui rêvent de nature préservée, d’émotions partagées et de vacances atypiques, de découvrir une des plus belles régions du Sénégal à travers des rencontres authentiques avec ses habitants. L’hôtel au Sénégal est actuellement en construction. L’ouverture est prévue pour septembre 2014.

Qu’est ce que l’éco-lodge Hotaï ?

– Sur le plan architectural, il s’agit d’un hôtel dessiné par Matali Crasset, designer réputée pour son approche sensible et généreuse de la création. Une fois construit, le projet Hotaï se composera de trente « baobulles» : des cabanons contemporains en immersion complète dans leur environnement naturel, en tête-à-tête avec l’océan. Il sera construit à partir de matériaux respectueux de l’environnement et se composera de 25 chambres sur pilotis garantissant un confort optimum.

L’écolodge Hotaï propose donc une activité de tourisme « alternatif »  au service du développement social et économique des populations locales. Il s’agit d’un projet écologique, artistique, social et contributif.

En proposant une prestation « Vacances – Immersion – Échanges » respectueuse de l’environnement naturel et culturel, Hotaï place l’homme et la rencontre au centre du voyage et participe de manière éthique au développement du  territoire d’accueil.

333

Une journée dans votre quotidien, ça ressemble à quoi ?

– Cela dépend de là où je me trouve, en France ou au Sénégal.

En France, je rencontre énormément de monde. Je travaille beaucoup avec les étudiants et nous organisons régulièrement des « Hold up » qui permettent de trouver des solutions créatives. J’ai aussi la chance d’être entouré d’une myriade de personnes de tous horizons qui me guident dans le chemin sinueux de l’entrepreneuriat. Les deux pôles les plus importants en France sont le financement et la commercialisation.

Au Sénégal, nous mettons la main à la pâte, nous sommes dans l’opérationnel. Nous pouvons discuter d’une problématique avec les pécheurs ou les femmes du village le matin et boire le thé avec le ministre du tourisme du Sénégal pour réfléchir à la promotion du tourisme l’après-midi. En ce moment, nous travaillons beaucoup avec les architectes, les environnementalistes et les professionnels du tourisme.

Comment voyez vous évoluer le tourisme solidaire que vous avez créé ?

– Hotaï est basé sur l’impulsion et le développement d’une chaîne d’hôtels solidaires. D’ici à 10 ans, nous avons l’ambition de créer 10 écolodges répartis partout dans le monde et plus spécifiquement dans les pays en voie de développement. L’expansion de la chaîne d’hôtels solidaires Hotaï permettra de donner une unité mondiale à l’offre « Voyage – Immersion – Rencontres » et une réelle image de marque représentative des valeurs du tourisme solidaire. Comme Hilton signifie hôtel de luxe dans les grandes capitales du monde, Hotaï désignera des hôtels solidaires respectueux de l’environnement et situés au cœur de la nature et de la population locale. Nous travaillons déjà sur la construction d’un deuxième écolodge pour soutenir l’agriculture aux Philippines, en 2016.

Merci Benjamin et longue vie à Hotaï Village !

Benjamin Bonnel is the founder of a new project that will change our perception of tourism. Called Hotai Village, his social enterprise will provide a way to meet local population and discover the culture of Senegal without harming the environment. Situated in front of the sea, Hotai Village is currently building a hotel on stilts that will be open to the public in 2014. We wish Benjamin the best!

Interview de Benjamin Bonnel, fondateur d’Hotaï Village Par Mélanie Hatte

Source image 1 : http://www.entrepreneursdavenir.com/

Source image 2 : http://www.babel-voyages.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s