Les Cahiers de la discorde

atp-dream-football-league-2015

C’est une de ces anecdotes qui réjouira les adeptes de la presse digitale, considérée par les journaux traditionnels comme peu soucieuse d’éthique journalistique, et qui aura eu le mérite d’apporter une remise en question au sein de la profession.

Le 10 mars 2013, les Cahiers du Football, à travers leur propre Agence Transe Presse (sic), mettent en ligne un article qui indique la création de la « Dream Football League », fausse ligue de football Qatarienne qui réunirait les plus grands clubs de football (tels que Manchester United, le FC Barcelone ou encore le Paris Saint-Germain). L’article comporte même un montage simple, mais plutôt éloquent, qui nous vend ce rêve de 2015 (voir la photo ci-dessous), en réalité réalisé par les Cahiers.

Deux jours plus tard, le très sérieux Times, fort de ses 200 ans d’existence, reprend l’information « exclusive » par le biais du chef de la rubrique sport, Oliver Kay. Rapidement, les Cahiers du Football, à travers son rédacteur en chef Jérôme Latta, réagissent sur les réseaux sociaux. Une joute verbale _gentille mais qui montre la condescendance du géant Times envers les « webeux » français des Cahiers_ où chacun défend mordicus sa version des faits, remettant en question l’éthique et le sérieux de la source de l’autre.

Match nul ? Sauf qu’il y a un arbitre qui s’appelle la raison ou la logique (au choix) : plusieurs éléments montrent que le scoop rédigé par l’ATP et publié dans Les Cahiers du Football est belle et bien une pure invention. De plus, le Times a eu la bonne idée, lors de son copier-coller de l’article, d’inclure le beau montage qui illustre l’article initial des Cahiers du Football. Difficile alors de nier sa faute et son manque de professionnalisme.

Le Times finira par avouer avoir relayé un article bidon et admettra son erreur à travers un très anglais mea culpa repris dans un article du Monde1 : « Nous tenons à notre réputation. Il va y avoir des changements dans la manière dont nous fonctionnons et un degré supplémentaire de scepticisme sera incorporé dans nos méthodes de travail » écrit Tony Evans. « Mais une chose ne changera pas. Si nous nous trompons, nous nous inclinerons et nous l’admettrons. »

Cette anecdote révèle à quel point le soi-disant manque d’éthique journalistique de la presse en ligne, dénoncé par la presse traditionnelle, est ridicule. C’est ainsi un pied-de-nez bien mérité aux garants d’un journalisme pieux qui, dans ce cas-là, n’ont même pas vérifié leurs sources. Quand la presse se jette dans la gueule du scoop !

In March 2013 a story invented by Les Cahiers du Football went viral. Well-respected English newspaper The Times then reprinted the made-up story as true. After denying that they’d been fooled, they later admitted their mistake. This very interesting story says a lot about the current crisis in the press and calls to consideration the moral imperative of journalists.

Par Floriane Balac
Source de l’image : Les Cahiers du Football

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s