Le Journal d’Anne Frank : un vent de légèreté souffle sur l’histoire

Anne Frank
La pièce se joue depuis le 18 janvier au Théâtre Rive Gauche et se terminera le 31 mars. Elle tire son origine du livre portant le même nom. L’adaptation que le directeur Eric-Emmanuel Schmitt en a fait est pour le moins originale.

Dès les premières minutes, le spectateur entre dans la peau du père d’Anne, Otto Frank, incarné par Francis Huster. Celui-ci est rentré des camps et attend, sans grand espoir, le retour de ses deux filles ainsi que de sa femme. Il décide finalement d’ouvrir le journal que sa secrétaire, Miep Gies, lui confie. Il découvre à travers celui-ci une Anne qu’il n’aurait jamais imaginé, pleine d’esprit et sur le chemin de l’adolescence. La pièce alterne la lecture du journal et la représentation de la clandestinité décrite par Anne.

On retrouve Roxane Durán dans la peau de l’héroïne. Celle-ci apporte à la pièce une insouciance et un détachement par rapport à la question délicate de l’occupation allemande. Aborder un sujet grave sous cet angle est judicieux de la part de Monsieur Schmitt puisqu’on évite au spectateur de tomber rapidement dans le pathos.

Sur scène on peut voir l’enfermement de trois familles juives pendant la guerre. La façon dont Anne raconte cette expérience, sans jamais prendre de pincettes et avec toujours plus de vivacité, permet aux spectateurs de partager de beaux moments de rire. On se souvient de sa désinvolture envers sa mère, de la façon dont elle se moque de Madame Van Daan ou encore de la tendresse presque étouffante qu’elle peut avoir pour son père.

L’humour est probablement la clé de l’innovation et du succès pour un thème sombre comme celui-ci. Le fait que les sept autres comédiens aient une prestance sur scène, qu’aucun d’entre eux ne soit relayé au second plan et surtout que chacun apporte sa touche d’humour fait sans aucun doute la singularité de cette pièce qui, on peut le dire, est remarquable.

“The Diary of Anne Frank” has been transformed for the stage, currently playing in Paris with Roxane Durán in the starring role. Finding a way to inject humor into such serious subject matter makes the play a creative triumph.

Par Line Aubertin
Source de l’image : Billetreduc

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s